Home SportCR course Compte rendu : Frenchman M Hourtin

Compte rendu : Frenchman M Hourtin

by Gwenaëlle
0 comment 607 views

Hello, j’espère que vous allez bien ! On reprend sérieusement les bonnes habitudes sur le blog et aujourd’hui je vous propose un compte rendu de course : le Frenchman M d’Hourtin ! La série Frenchman est très réputée dans la région avec une tournée dans plusieurs villes du Sud-Ouest et plusieurs formats proposés, du S au XXL; pour autant, je n’y avais encore jamais participé ! Bon pour l’anecdote, j’avais pris ce dossard début 2020, juste avant la pandémie et la course a changé de date par moins de 4 fois… Allez vendredi 01/10/21 c’était enfin le jour J, RTT posée, à l’aventure !

💪 Préparation :

Il n’y a eu aucune préparation spécifique pour cette course. Pour tout vous dire, la dernière date de report ne m’arrangeait pas énormément. J’ai participé à un half Ironman fin Août en Autriche et ensuite je suis partie en vacances presque 3 semaines. Zéro sport, bouffe à gogo, pas vraiment le combo idéal d’une prépa triathlon… Rentrée tout juste 2 semaines avant la course, je n’étais pas du tout certaine d’y participer (le half Ironman a été long et éprouvant, j’ai puisé beaucoup de force mentale pour terminer et je n’étais pas certaine d’être prête à m’infliger ça de nouveau).

Je suis quand même retournée à l’entrainement avec plaisir, et je me suis testée le WE en enchainant 1500M de natation puis 50km de vélo, ok ça passe. 10km de course à pied le WE suivant, ok ça passe. Bon allez je participe à cette course uniquement s’il fait beau (oui je suis encore un peu traumatisée des conditions dantesques que j’ai pu avoir en Autriche). Et puis bon, petit à petit je me suis conditionnée à participer à cette course, je repensais à ces moments où je pleurais en plein confinement lorsque tout était annulé, alors rien que pour le plaisir de vivre ces instants, je prendrai le départ de cette course, qu’il pleuve ou qu’il vente !

Petit aparté : une course un vendredi, ça chamboule un peu les habitudes. Déjà, il faut bien penser à poser sa journée de travail (😇) et j’ai trouvé que ce n’était pas si évident que ça à se mettre dedans la veille au soir : jeudi 19h – débrancher son cerveau de sa journée de travail pour passer en mode compétition okkkkk, heureusement que j’avais ma checklist matériel du half iroman, ça m’a permis de rassembler toutes mes affaires sans trop réfléchir et risquer d’oublier quelque chose.

🏅 Jour J c’est parti !

Vendredi 01 octobre, réveil à 6h10, encore plus tôt que pour aller au travail x_x Départ Mérignac, direction le port d’Hourtin. Objectif arriver avant 8h30, heure maximale pour le retrait des dossards. La course a généralement lieu au printemps, cette année avec le covid le départ au mois d’octobre pique un peu, il fait à peine 6° en sortant de la voiture, ok ça réveil ! L’organisation est plutôt bien faite, un grand parking sur terrain vague est mis à disposition des athlètes au niveau du retrait des dossards. Attention cependant, ce lieu n’est pas directement implanté sur le village de la course. Il est situé à 2,5km de l’air de transition alors je finis de coller mes stickers et mes tatouages, je rassemble toutes mes affaires et je monte sur le vélo pour faire le chemin restant en roulant. Arrivée sur place, je prends possession de mon emplacement.

🐟 Natation – 1500m en lac – 30min

Je n’ai pas beaucoup nagé depuis le retour de vacances, j’hésite un peu mais j’ai quand même envie de faire une bonne natation. Je repense à ces 30/32min que j’avais fait lors de mon dernier triathlon M à Saint-Jean de Luz (je n’avais pas fini la course donc mon temps n’a jamais été officialisé et quelqu’un m’avait donné un coup à 1300m mettant ma montre en pause…..), j’aimerais beaucoup me rapprocher à nouveau de ce temps alors je me glisse juste devant le SAS des 30min.

10h, le coup d’envoi est donné ! Le départ se fait en rolling start, et ça, c’est vraiment chouette, ça évite la cohue du départ… Les athlètes défilent à toute vitesse, 10h03 c’est déjà mon départ. On nage dans un couloir entre les bateaux accostés, le passage est plutôt étroit et je sens que ça va être la cohue.

Pas de chance, de la buée s’invite dans mes lunettes, j’avance de plus en plus à l’aveugle et avec le monde autour de moi, je sens que ça ne va pas le faire si je veux tenter de minimiser les coups. Je m’arrête le plus à droite possible pour ne pas gêner ceux qui avancent et c’est reparti en y voyant parfaitement bien ! Petite erreur stratégique, je ne pouvais pas savoir mais si j’avais attendu 100m de plus j’aurais pu rincer mes lunettes sans m’arrêter. On arrive à la jonction entre 2 courants, l’eau est très agitée, il est presque impossible de nager sans boire la tasse mais surtout on a pied à cet endroit ! Tout le monde est en train de marcher alors je me redresse aussi mais pas question de perdre du temps, j’essaie de courir à contre courant et rattrape plusieurs personnes. On contourne la première bouée et plouf on a plus pied, bon allez c’est reparti ! Le passage se rétréci à nouveau, c’est vraiment la première fois que je nage autant à côté/dessus/dessous les gens c’est assez impressionnant et dur de se frayer un chemin. On passe sous un pont, tous les spectateurs sont au dessus et nous encouragent c’est vraiment un chouette moment. Dernière ligne droite et c’est l’arrivée sur l’Ile aux Enfants, check de la montre : 30’55 (2min/100m) trop contente de cette natation malgré l’arrêt que j’ai pu faire 🙏🏻

🚴 Vélo – 40km dans le Médoc – 1h20

La combi glisse toute seule, le parc à vélo est petit, la transition 1 est rapide et c’est parti pour le vélo ! Absolument aucune difficulté sur ce parcours, il s’agit de 3 lignes droites principales extra plates. Première ligne droite, je check ma montre de temps en temps : wahou je suis à +32km/h sans être au max. Je comprends que j’ai le vent dans le dos, je profite de l’instant présent car je sais que ça va s’inverser et que la moyenne va vite dégringoler. Deuxième ligne droite, cette fois-ci le vent est plutôt de côté. Je check ma montre et je vois que j’arrive encore à tenir les 30km/h de moyenne et là je me dis « ok sur le half Ironman tu étais en gestion, cette course est beaucoup plus courte donne-toi à fond jusqu’à ce que ça lâche ! » C’est la première fois que j’arrive à doubler des participants (même masculins) sur une course, ça me booste et je continue. Dernière ligne droite, celle-ci j’ai le vent de face, je peine à maintenir les 28km/h mais je sers les dents. Un peu dégoutée de voir devant moi des cyclistes faire du bon gros drafting (se mettre dans la roue de la personne devant) alors que c’est interdit, dommage pas d’arbitre sur ce passage. Le circuit n’était pas fermé à la circulation mais nous avions la priorité et les bénévoles étaient postés à toutes les intersections pour assurer le bon déroulé de la course, merci à eux 🙏🏻

Je relâche un tout petit peu les jambes avant d’arriver, histoire de, mais je sais que je me suis bien mise dans le rouge. Check de la montre : 1h20 tout pile, je boucle le vélo en 29,8km/h de moyenne, tellement fière de ce chrono, c’est ma meilleure prestation jamais réalisée à vélo !!! (Si j’avais eu l’objectif de faire du 30km/h de moyenne dès le départ, je suis sûre que c’était atteignable).

🏃 Course à pied – 10km dans Hourtin – 1h16

Je me suis éclatée sur le vélo en étant au seuil, je sais que je vais malheureusement le payer sur la course à pied. J’essaie de prendre un peu mon temps lors de la transition pour calmer mon petit coeur, mais dès que je me mets à courir il s’emballe comme pas possible 🤪 Je suis dans le rouge alors que niveau allure je fais littéralement du surplace tellement je ne cours pas vite… Dès le 2ème KM j’ai alterné un peu de marche pour reprendre mes esprits. Au bout du 5ème KM, je sens que mon corps s’habitude enfin à l’effort, mon cardio retombe bien mais maintenant je suis prise de douleurs au ventre à cause d’une terrible envie d’aller aux toilettes (coucou le pipi derrière les arbres ni vu ni connu). La fin est vraiment difficile, on s’encourage entre participants et j’ai trouvé l’ambiance vraiment sympa !

Pour un 10km, j’avais fait le choix d’être autonome sur mes ravitos pour ne pas avoir à m’arrêter aux stands proposés. J’avais une petite gourde flexible dans la main et un bénévole m’a lancé « ohhhh la demoiselle elle court avec son doudou » 🤣 Dernier KM, retour au port d’Hourtin et petit tour de l’Île aux Enfants avant de pouvoir enfin accéder au tapis rouge ! Je passe la ligne d’arrivée en 3h16, soit exactement 15min de gagnées par rapport à mon précédent record sur format M. Très contente de cette course même si je sais que des efforts sont encore possible sur la course à pied (un jour j’arriverai à ne pas marcher sur un triathlon…)

Malheureusement l’organisation vient d’annoncer que la prochaine édition ne se ferait plus à Hourtin, mais à Carcans à quelques KM de là. Malgré ça, si vous cherchez un triathlon plat et facile pour débuter, celui-ci est vraiment top et très bien organisé (même si le prix de dossard est de plus en plus cher…) J’y reviendrai avec plaisir pour tenter un nouveau record sur format M !

A lire en suivant

Laisser un commentaire